Rechercher
  • violetteclaudie

ANAIS RHEINER : DES BIJOUX TOUT EN DÉLICATESSE …


Anaïs Rheiner naît en Suisse, mais grandit au Zimbabwe, où les jardins luxuriants sont une source inépuisable d’inspiration. Elle suit une formation professionnelle en apprentissage dans le domaine de la joaillerie, au sein du Gold Center à Harare (Zimbabwe), puis se perfectionne au Central Saint Martins College de Londres. En 2006, elle obtient le diplôme national de Joaillerie à l’université Technologie de Durban (Afrique du Sud).

C'est en 2007, qu'Anaïs ouvre sa boutique à Paris, à deux pas du café de Flore, dans l’une des charmantes et confidentielle ruelles de Saint-Germain-des-Prés. Elle transforme une ancienne cave à vin en un écrin lumineux pour y installer sa boutique/atelier de joaillerie hors du commun.


Anaïs est régulièrement remarquée pour ses talents.

Elle est sélectionnée pour exposer à Tokyo, au grand magasin de luxe Isetan.

Elle est lauréate du jury Artisanat d’Art de la Fondation d’entreprise Banque populaire.

Elle est également sélectionnée pour exposer au Grand-Palais, lors de la biennale des métiers d’art Révélation. Ses créations sont un juste équilibre entre caractère et délicatesse.



Chaîne Reflets vert, en or blanc 18 carats (750 ‰).

Elle est sertie d'émeraudes. Son poids est de 3 g env.


Bague Harmonie, en or jaune 18 carats (750 ‰).

Elle est sertie d’un péridot vert, d'un grenat jaune et

d'émeraudes. Son poids est de 6,5 g env.


Anaïs Rheiner se fie à son intuition. Ses pièces sont inspirées du règne végétal.

La passion guide sa main dans la matière, elle y laisse des empreintes qui donnent vie et lumière.

Un jeu de textures pour la sensualité, quelques vides pour rêver, de l’or pour sa précieuse féminité, une pluie de diamants pour raconter l’éternité.


De fabrication française, les créations sont entièrement conçues par Anaïs dans son atelier/boutique.

Ses bijoux sont créés avec des matières précieuses, comme de l’or 18 ct (750 ‰). Tout en délicatesse, ils s’inspirent du règne végétal et ils s’inscrivent dans le monde très sélect de la joaillerie.

Chaque pièce est une œuvre d’art. Anaïs crée un univers à partir d’un mood board ou de ses voyages qui sont toujours inspirants. Une fois qu’elle a trouvé l’univers où elle se sent bien, elle se laisse emporter par la sculpture de cire et elle crée des motifs en arabesques, très poétiques.

Puis, les bijoux sont coulés en or au moyen d’une technique de joaillerie traditionnelle, la «cire perdue».

À partir des ciselés qu’elle a réalisés, elle définit les textures quelle souhaite approfondir. Chaque pièce est unique, notamment grâce à la personnalisation des finitions.


Bague Mille et une nuits, en or jaune 18 carats (750 ‰).

Mate et polie, elle est ciselée de petites fleurs.

Elle est sertie de diamants de 0,17 ct env., de saphirs

jaunes 0,31 ct env., de tourmalines paraiba 0,9 ct env.

et de saphirs roses 0,19 ct env. Son poids est de 5 g env.


Boucle d'oreilles Rayon d'or, en or blanc 18 carats (750 ‰).

Elle est sertie d'émeraudes. Son poids est de 7 g env.

Elle est vendue à l'unité.


Pour sublimer l’or, elle apporte des touches de couleurs grâce aux pierres précieuses. Cela apporte des définitions dans les textures. Avec beaucoup d’affection, elle choisit avec un soin particulier les pierres : elles proviennent des mines de son père, ou de fournisseurs qu’elle sélectionne et avec lesquels elle aime collaborer. Enfin, elle fait sertir les bijoux par un sertisseur, situé place Vendôme.


Boutique : 6 rue cardinale – Paris 75006 – T. +33 (0)1 40 46 02 39


www.anaisrheiner.com/fr

FNAMAC

22, Avenue Franklin Roosevelt

75008 Paris

Tél: 01.53.77.29.00

contact@fnamac.com