Rechercher
  • violetteclaudie

BERNHARD LEDERER : LE CHRONOMETRE DE TOUS LES EXTREMES


Auteur de multiples concepts horlogers rupturistes et de tourbillons hors norme, Bernhard Lederer revient sur le devant de la scène avec une nouvelle collection baptisée « Tribute to the Masters Of Escapements », une série de chronomètres de précision conçus et développés en hommage aux Grands Maîtres des échappements.

Après des années de recherches, l’horloger qui est l’un des premiers membres de l'AHCI, fait aboutir le principe de l'échappement naturel complété par deux remontoirs d'égalité à 10 secondes tel que l'avait conçu John Harrison en 1756.

Le Central Impulse Chronometer signé Bernhard Lederer est une montre épurée, qui renferme un mouvement d'une exceptionnelle complexité, d'insoupçonnables efforts de développement et le plus noble des héritages.



L'univers horloger et esthétique de Bernhard Lederer connaît une nouvelle incarnation sous la forme d'un chronomètre de grande précision. La première montre Bernhard Lederer issue de la collection « Tribute to the Masters Of Escapements » se présente dans une boîte de 44 mm de diamètre pour 12,2 mm d'épaisseur. L’horloger allemand aux multiples récompenses y a installé le fruit de plusieurs années de réflexion, de développement et d'explorations qui portent sur le sujet le plus complexe et le plus noble de l'horlogerie, un dérivé d’échappement naturel qu'il a nommé Central Impulse Chronometer.


En s’appuyant sur près de 40 années d'expérience et son atelier situé à St Blaise près de Neuchâtel, Bernhard Lederer a parachevé le travail que George Daniels avait initié, lui-même reprenant les travaux de Breguet sur l'échappement naturel. L’échappement Central Impulse Chronometer est une version aboutie, fiable, stable, du système de comptage et régulation du mouvement mécanique conçu par l’horloger anglais. Il est composé de deux roues d'échappement qui travaillent en alternance et reliées à une ancre absolument unique en son genre. Son profil, ses rubis, ses angles de levée, la manière qu'elle a d'entrer en contact avec tous les composants qu'elle guide en font une pièce hors norme. En particulier parce qu'elle entretient des contacts si légers, si doux qu'elle est remarquablement plus silencieuse dans son échappement, tout en donnant une sonorité unique toutes les 5 secondes lors du déclenchement d’un des deux remontoirs d’égalité.

Pour parachever la précision de marche de son calibre 9012, Bernhard Lederer a installé ces deux roues d’échappement au bout de deux trains de rouage distincts, chacun muni de son propre barillet et de son propre remontoir d’égalité à 10 secondes. En lissant la force motrice de manière extrêmement fine, en optimisant la géométrie des pièces d’échappement, en allégeant ces composants gourmands en énergie et en ramenant les frictions internes de l’échappement à la portion la plus minime, Bernhard Lederer atteint un degré de perfectionnement horloger hors norme. Un travail ancré dans le respect des traditions les plus nobles de l’horlogerie, accompagné d'un niveau de finitions à la hauteur de l’événement.

Mais cette sophistication ne se ressent pas. Le Central Impulse Chronometer se présente sous la forme d'une montre au boîtier sobre, rond, en or rose, à la lunette lisse. Le cadran est vaste, minimaliste en inscriptions et ponctué d'une petite seconde de grande taille azurée à 8 heures. Pour les amateurs d'une technicité plus visible, Bernhard Lederer propose une seconde version, en or gris et au cadran soleillé noir, parcouru de plusieurs ouvertures sur le mouvement. Elles offrent une vue plongeante sur la partie finale du rouage, les remontoirs et l'échappement, qui sont les points forts du Central Impulse Chronometer.

https://bernhard-lederer.com/

FNAMAC

22, Avenue Franklin Roosevelt

75008 Paris

Tél: 01.53.77.29.00

contact@fnamac.com