Rechercher
  • violetteclaudie

BIANCHET : LE TOURBILLON B1.618 OPENWORK


Équilibre des proportions, tension des courbes, profondeur du mouvement, le Tourbillon B1.618 Openwork est souligné d'un trait de couleur vive... et d'esprit. Ce tourbillon squelette est un objet sensoriel, culturel, mathématique et mécanique. Il a été pensé et dessiné selon des principes basés sur le Nombre d'Or 1.618 et la suite de Fibonacci. Sa forme tonneau, le design de son mouvement, sa sensibilité esthétique italienne, tout en lui respire l'harmonie des lignes et un équilibre naturel résolument contemporain.

Nouvelle venue dans l’univers des montres à complications, Bianchet est une marque créative d'horlogerie suisse contemporaine fondée sur la réinterprétation moderne du Nombre d’or – 1.618 – dans l’univers de la haute horlogerie.

Son signe de reconnaissance est un dessin équilibré et racé de la forme tonneau soutenue par deux lignes de couleur intégrées qui soulignent l’équilibre de la montre. 1.618 est à l’origine du processus créatif. Une base mathématique pour créer avec fluidité, de la beauté horlogère moderne, intemporelle, à la fois sophistiquée et sobre. Divines courbes, proportions parfaites, espace créatif à la fois esthétique et géométrique, Bianchet pose les bases de son inspiration à travers sa foi en la pureté des lignes, sa passion pour le design contemporain, sa passion pour l’architecture, couplée à une intuition sensible pure nourrie par ses racines italiennes.


LA FORME

Le Tourbillon B1.618 Openwork est de forme tonneau, et mesure 43 mm de large, 50 mm de long pour une épaisseur de 13 mm. Vue de profil, sa ligne est courbée, de même que son fond. La superposition de ces deux courbes, celle du joint de couleur traversant, l'épaisseur de la lunette, les jeux de hauteur sont eux aussi guidés par la suite de Fibonacci. Ils permettent de fait un porter harmonieux, confortable, parfaitement collé au poignet.

La boîte est disponible dans un titane aux multiples variations de finitions à la main, différentes et remarquables sur chacune des plus petites surfaces de la montre. Rien n’a été laissé de côté. Polissages, satinés, microbillés s'enchaînent de strate en strate et servent à souligner les courbes et leur tension, à marquer les arêtes vives de la lunette, le tout souligné de rouge vif.

Le Tourbillon B1.618 Openwork est également proposé en boîtier carbone et bleu. Ce matériau composite, léger, dur et technique, est d'une formulation particulière puisqu’aux fibres de carbone s'ajoute de la poudre de titane. Ensemble, ils créent un effet moiré qui alterne entre couches brillantes et mates selon un motif aléatoire et propre à chaque exemplaire. En main, au poignet, au toucher, les courbes et le poids du Tourbillon B1.618 Openwork procurent un sentiment d'harmonie. Et elle découle naturellement du nombre d'or.


LE RAPPORT

En effet, le ratio de 1,618, issu de la Suite de Fibonacci, est le principe fondateur de l'esthétique Bianchet et la racine du nom de la collection B1.618. La suite de Fibonacci est un algorithme que l'on retrouve à l'œuvre dans la forme, la croissance, l'implantation de multiples êtres vivants. Elle est intimement liée au nombre d'or et ensemble, ils déterminent les dimensions relatives de la boite, du mouvement. Par sa représentation graphique, une spirale tracée à partir de carrés dont la taille progresse au rythme dicté à la suite, ils guident les formes des ponts et les courbures de la boite de forme tonneau. Par sa valeur symbolique enfin, le nombre d'or rattache Bianchet à une recherche d'harmonie qui dépasse les simples formes de la montre. Le rapport entre nature et culture, entre géométrie et biologie, entre esthétique et métaphysique, sont un fondement de la pensée de Bianchet.

Bianchet est ainsi un reengineering du nombre d'Or appliquée à l'horlogerie contemporaine. Car derrière la culture classique et traditionnelle à laquelle il est généralement associé, ce rapport a été appliqué à un design totalement moderne, avec des matériaux, des techniques de fabrication et des performances d’aujourd’hui. Ils prennent la forme de la collection B1.618



LE COEUR

À l'intérieur du Tourbillon B1.618 Openwork, Bianchet a choisi d'implanter un autre objet de fascination, le calibre B 1.618 à tourbillon. Amateurs d’horlogerie de longue date, Emmanuelle et Rodolfo Festa Bianchet reconnaissent que cette complication les fascine. Sa capacité à déjouer les influences de la gravité en se mettant en rotation est un principe où la mathématique détermine la physique et rejoint l'esthétique, un argument de même ampleur que la suite de Fibonacci.

Doté d’une réserve de marche de 105 heures, squeletté, il est entièrement réalisé en titane DLC noir. Ce calibre exclusif, conçu et développé à la Chaux-de-Fonds, produit par Bianchet au cœur du berceau de l’horlogerie suisse, bénéficie d’un processus de fabrication focalisé sur la qualité, mais aussi sa technicité, avec comme objectif principal d’obtenir un équilibre parfait entre style et fonction.


LA PROFONDEUR

Mais ce calibre ne se contente pas d’une complication noble. Il y a joute une exécution porteuse d’une force graphique et originale. Conçu d’emblée comme un squelette, le calibre B1.618 est tout en profondeur. Il est fait de courbes, dont les rayons, la croissance et l’entrelacement sont eux aussi issus de la suite de Fibonacci. Au lieu d’un design traditionnel en cercles concentriques, qui reflète seulement les besoins de la mécanique, Bianchet a décidé d’implanter le nombre d’or au sein même de sa création. Objet mathématique en mouvement, les courbes de Fibonacci en spirale se retrouvent au cœur du mouvement, une mise en abyme qui n’est pas un effet de style, mais un caractère profond de la jeune marque.


LA SUBSTANCE

Ainsi, le design du calibre B1.618 est unique.

Son pont de tourbillon incurvé et ajouré. Son pont de barillet qui lui répond par une symétrie parfaite. Le réhaut flottant et squeletté. Les structures noires qui traversent l’ensemble. Tout est fait pour créer un jeu entre symétrie et asymétrie dont l’équilibre semble naturel à l’œil, une harmonie qui est la propriété intrinsèque du nombre d’or.

Le Tourbillon B1.618 Openwork est le fruit d'une véritable recherche esthétique. Ses cornes très courtes augmentent le confort de porter. Son bracelet en caoutchouc naturel possède une souplesse qui parachève celui-ci. Et surtout, les différentes parties de la boite, qu'elle soit en carbone ou en titane, sont entrecoupées par ce fameux filet de couleur, signature immédiatement reconnaissable de la marque. Ce joint, fonctionnel, à la découpe spécifique, intégré et ajusté à la main entre les différents composants, agit comme un surligneur, un révélateur des courbes de la boite. Il définit également un thème chromatique, qui se décline sur les aiguilles, les index horaires, le surmoulage en caoutchouc de la couronne et le bracelet.


LE PORTER

Par définition de type sport-chic, le Tourbillon B1.618 Openwork est également étanche jusqu’à 5 bar pour la version titane, et 3 bar pour la version carbone, doté d’un épaulement de couronne qui protège celle-ci et, signe de la confiance que Bianchet place en son processus de fabrication, garanti cinq ans. Derrière ce chiffre repose une réalité physique du mouvement. Ses composants sont réalisés en titane Grade 5, y compris les ponts de la cage du tourbillon. Sa légèreté et sa rigidité naturelle augmentent la fiabilité du calibre.

Enfin, ce titane et celui de la boite permettent au Tourbillon B1.618 Openwork de descendre sous la barre de 55 grammes. La version carbone, elle, atteint les 33 grammes sans le bracelet. Le confort de porter déjà déterminé par ses courbures, la sensation d’harmonie qui émane du Tourbillon B1.618 Openwork n’en sont que renforcés.



LA GENÈSE

Bianchet : une marque dans laquelle les fondateurs, Emmanuelle et Rodolfo Festa Bianchet, ont mis leur passion pour l’horlogerie, leurs convictions et avant tout, leur sens de l'esthétique. Pas moins de 4 années de travail ont été nécessaires à la sortie du premier modèle.

La genèse de la marque remonte à 2017 - Rodolfo Festa Bianchet est alors entrepreneur à succès dans le monde de la Fintech, CEO de Riflexo, une société de logiciels basée à Turin qui est à l’origine de la création de la première application de trading online sur téléphones mobiles : Trade Interceptor. Cette application, munie de l’indicateur TrendRisk, analyse la psychologie des marchés pour détecter les tendances. Rodolfo Festa Bianchet a développé l’indicateur TrendRisk pour permettre ces analyses financières. Ce travail et ce développement est basé sur le Nombre d’Or 1.618 et la suite de Fibonacci.

Emmanuelle Festa Bianchet, son épouse, est née à Rome, d’une famille française d’artistes, de musiciens, elle y fait le conservatoire. Peintre et sculpteur, exposant régulièrement dans des galeries d’art, elle a elle-aussi toujours été concernée de près et de loin par l’harmonie que procure la proportion du Nombre d’Or 1.618 et la suite de Fibonacci. C’est un point commun qu’ont les deux fondateurs.

Lorsqu’ils ont vendu leur société de logiciel à des américains, ils ont eu pour projet de faire quelque chose qu’ils aiment profondément, et dans lequel ils puissent se retrouver : leur passion pour les montres. Bianchet est né de cette idée commune de créer du beau, ancrée dans la réalité, tout en étant relié au chiffre divin, à l’éternité, quelque chose qui reste.


www.bianchet.com