Rechercher
  • violetteclaudie

CHRISTOFLE : La collection Jardin d'Eden fête ses 10 ans !



Pour célébrer les 10 ans de Jardin d’Eden, Christofle complète sa collection de Haute-Orfèvrerie avec sa première horloge automate s'inspirant de l'horloge à coucou.

Le studio Marcel Wanders revisite avec humour cet objet traditionnel et met en scène un couple d’Adam et Eve contemporain.

Adam, en jean et chemise, est assis sous les branches de l’arbre du bien et du mal, dans l’attente qu’Eve, en jupe et talons, lui apporte la « pomme » toutes les heures, sous l’œil vigilant du serpent.



Fruit de 135 heures de travail et d’une étroite collaboration entre un de nos maîtres orfèvres, meilleur ouvrier de France, et un automatier, cette pièce unique allie le savoir-faire du maître orfèvre (assemblage, plaquage et polissage) à celui de la tradition horlogère. Le mécanisme permet à la fois l’animation et la lecture de l’heure. Le mécanisme poids de la montre donne une réelle valeur ajoutée à cette pièce qui n'a pas de contraintes électriques, pas de piles et ne nécessite donc aucune manipulation pour une autonomie inégale. Le mécanisme du coucou est un mécanisme d'horloge à 3 poids : chaque poids est associé respectivement à l'horloge, au son et à l'animation. Ces mêmes poids donnent à l'horloge une autonomie de 6 jours. Au fil des heures, les poids de l'horloge vont diminuer naturellement et pour les remonter il suffira de tenir le poids et de tirer sur la chaîne correspondante.

Le pendule a un diamètre de 50 mm, ce qui assure le bon fonctionnement de l'horloge et son réglage, une fois que le pendule est positionné sur la règle graduée.

Le boîtier dissimule le mécanisme de l'automate et permet un montage mural invisible.

L’univers narratif de Jardin d’Eden, la créativité et le savoir-faire se conjuguent à travers cet objet extraordinaire pour susciter l’émerveillement.

En édition numérotée et limitée à huit exemplaires, cette horloge nous suggère qu’il y a des moments de la vie qui méritent d’être rappelés !

C'est l'occasion de rappeler que l'horloge de coucou est en réalité née en Allemagne avec le développement de l'horlogerie en Forêt Noire au 18e siècle. C'est en 1850 qu'il prit la forme que nous lui connaissons à la suite d'un concours lancé par l'école d'horlogerie de Furtwangen, initialement un poste de garde barrière (devenu depuis maison), son concepteur Friedrich Eisenlohr était responsable des constructions de la Société des chemins de fer du Bade-Wurtemberg.


www.christofle.com/eu