top of page
Rechercher
  • violetteclaudie

« DIAMANT TRANSFORMATION »



Impact environnemental et social de l’industrie du diamant ; Quel bilan ?

Le Natural Diamond Council (NDC), organisation mondiale à but non lucratif qui fait autorité en matière de diamants naturels, a organisé pendant la semaine de la Haute Couture à Paris, une conférence-débat portant sur l’impact environnemental et social de l’industrie du diamant. Animés par la fondatrice d’Eco-Age, Livia Firth Mbe, en présence de l’ambassadrice mondiale du NDC, l’actrice Lily James, les échanges ont porté sur l’avancée et les objectifs du secteur.

Traçabilité des diamants dans la chaîne d’approvisionnement, émancipation des femmes, soutien aux communautés locales, objectifs de neutralité carbone et protection de la biodiversité sont les thèmes qui ont été abordés, en toute transparence, devant un parterre d’invités de haute volée.

Mise en lumière par des intervenants de qualité – Marie-Claire Daveu, Directrice du Développement durable et des relations institutionnelles internationales de Kering, Co-Présidente WJI 2030, Kesego Kereemang, manager sécurité, santé et RSE de Lucara Botswana, André Messika, fondateur et Président de André Messika Diamonds LTD, , Iris Van Der Veken, directrice exécutive et secrétaire général chez Watch & Jewelry Initiative 2030 –, cette conférence-débat a exposé la démarche d’une industrie dont pourrait s’inspirer d’autres secteurs d’activité. Décryptage.


Des expériences partagées sur l’avancée de l’industrie du diamant naturel

Orchestrée par le Natural Diamond Council, la conférence-débat « Diamond Transformation » a réuni, le 3 juillet dernier, à l’hôtel Le Bristol, les chefs de file de l’industrie du diamant naturel et des membres de la communauté botswanaise pour expliquer les mutations et engagements du secteur en faveur de l’environnement et du développement social.

Contribuant à la transformation et à l’évolution de l’industrie du diamant naturel qui fait vivre 10 millions de personnes dans le monde, ils ont surtout mis en avant le soutien financier apporté aux communautés locales des pays où sont extraits les diamants. Celui-ci se concrétise sous forme d’achats locaux, d’emplois, de programmes sociaux, d’investissements dans les infrastructures (routes, hôpitaux, écoles,…) et plus encore.


Des témoignages « terrain »

Composé de journalistes, parlementaires, fédérations, joailliers, cadres de LVMH et de maisons de luxe, l’auditoire a pu écouter Lily James parler de son voyage au Botswana. Elle a révélé que l’un des meilleurs moyens de comprendre l’impact d’une industrie est de communiquer avec ceux qui sont au cœur des opérations.

« Je me sens investie d'une importante responsabilité sociale. Je dispose d'une plateforme et j'ai donc accès à des personnes - en particulier des jeunes - qui m'écoutent. Je veux partager mon voyage de découverte avec eux. Visiter le Botswana et constater l'impact de l'industrie du diamant sur la communauté m'a beaucoup inspirée. C'est une histoire que je veux continuer à partager", a précisé l’actrice britannique.


Venue du Botswana pour partager un point de vue de premier plan sur l'impact de l'exploitation des diamants, Kesego Kereemang a démontré que le pays a connu des progrès sociaux significatifs grâce à l'industrie du diamant. « Le Botswana offre un accès gratuit à l’éducation et aux soins de santé, et ce depuis l'extraction de diamants naturels », a-t-elle affirmé.


Livia Firth a fait remarquer que d'autres industries pourraient s'inspirer de l'impact environnemental et social des diamants naturels. « Nous avons une opportunité ici. C'est un exemple à suivre pour tout autre secteur d'activité », a-t-elle déclaré.


Cette rencontre s’est terminée par des réflexions sur la manière dont une nouvelle vision pourrait être créée à partir d'une industrie du diamant naturel en constante évolution, et sur la nécessité du secteur à être considéré avec intégrité et responsabilité.



© Jack Tribeca

Kommentare


bottom of page