top of page
Rechercher
  • violetteclaudie

FREDERIQUE CONSTANT : SLIMLINE PERPETUAL CALENDAR MANUFACTURE DESIGNED BY PETER SPEAKE



En 2024, la manufacture suisse Frederique Constant et l’horloger anglais Peter Speake dévoilent un quantième perpétuel d’exception, fruit de leur collaboration rapprochée. Paré d’une boîte en acier de 42 mm, ce garde-temps offre un subtil équilibre entre esthétique et technique, où la première s’efface par un jeu discret d’ajourage, pour laisser apparaître la mécanique du quantième perpétuel manufacture, précise et précieuse. Rejoignant la collection Manufacture, cette pièce moderne est limitée à seulement 135 exemplaires.

 

Emblématique de Frederique Constant, la collection Manufacture est réputée et appréciée pour son esthétique très épurée, sa grande finesse et son classicisme revendiqué. Aujourd’hui, la maison genevoise et l’horloger anglais Peter Speake proposent une création à l’identité singulière, dotée d’un véritable parti pris graphique, loin du consensus. Une personnalité forte pour collectionneurs en quête d’une complication, le quantième perpétuel, à l’approche originale.

 

L’ajourage, c’est le maître-mot de la Slimline Perpetual Calendar Manufacture Designed by Peter Speake. L’horloger anglais apporte à Frederique Constant un design aérien et contemporain. Les surfaces pleines s’évident pour découvrir l’intimité du mouvement manufacture. Tous les compteurs sont squelettés, au même titre que les aiguilles - dotées d’un traitement luminescent - pour ne rien masquer du ballet mécanique du calibre FC-775. Quant à l’aiguille des secondes, elle a été supprimée pour préserver une esthétique ouvertement fonctionnelle.



 

Les tons de la pièce poursuivent cette approche minimaliste. Elle comporte deux couleurs, le blanc et le gris anthracite à la finition mate. Leur association favorise un contraste parfait. Seul un trait de rouge finalise trois des cinq aiguilles pour accroître la précision de mention qui y pointe. Une démarche sobre et contemporaine voulue par Peter Speake, horloger indépendant créateur de designs discrets et personnels, éprouvés durant les 25 dernières années de son activité.

 

Côté mouvement, en revanche, on retrouve la griffe Manufacture de Frederique Constant. Les composants sont individuellement décorés de traits tirés. Les roues du quantième perpétuel offrent un satiné circulaire et des vis bleuies indissociables de la tradition genevoise de bienfacture horlogère. Le fond ouvert de la pièce permet de découvrir une masse oscillante ajourée - caractéristique des mouvements manufacture de la maison - remontant une réserve de marche de 38 heures. Fait rare pour Frederique Constant, le rotor est revêtu de bleu, rappelant ainsi les vis bleuies. La mention « Limited Edition 135 pieces » est gravée sur chaque modèle, habillé d’un bracelet en nylon gris agrémenté de surpiqûres de la même teinte.

 

Le calendrier perpétuel est, à l’image du tourbillon, l’une des complications reines de la Haute Horlogerie. Il permet de lire simultanément la totalité des informations calendaires, en prévoyant les irrégularités séculaires de notre calendrier grégorien. Il n’exige donc pas de correction manuelle pour les mois de février des années bissextiles où, une fois tous les quatre ans, le 28 février se complète d’un éphémère 29 février.

 



Le volume d’indications d’un quantième perpétuel est tel que le design de son cadran est critique. Il doit préserver lisibilité et fonctionnalité. Sur l’axe horizontal du cadran siègent les deux informations les plus importantes, celles qui servent au quotidien : le jour et la date. Elles sont affichées dans cet ordre, à balayer de gauche à droite, de manière simple et intuitive. Sur l’axe vertical, les informations plus secondaires : le mois à 12h, la phase de lune à 6h.

 

Enfin, la dernière information, celle qui n’affecte le quotidien qu’un seul jour tous les quatre ans, le 29 février : l’indication de l’année bissextile. N’étant pas prioritaire pour un usage au jour le jour, elle a donc été placée au sein du quantième des mois, à midi. Lorsqu’il s’agit d’une année de 366 jours (comme c’est le cas en 2024), le mois de février se colore d’un discret point rouge. Les trois autres années, le guichet est blanc.

 

bottom of page