top of page
Rechercher
  • violetteclaudie

HORLOGERIE – BIJOUTERIE – JOAILLERIE, CHIFFRES-CLÉS 2022 : MARS 2023

UNE FILIÈRE QUI VOLE DE RECORDS EN RECORDS

Avec en toile de fond, et un contexte qui demeure incertain, prenant en compte le conflit Ukrainien, l’explosion des coûts liés à l’énergie, l’inflation…, la filière française de l’horlogerie, bijouterie-joaillerie a brillé de mille feux en 2022 et validé de nouveaux records qui témoignent d’un exceptionnel dynamisme.

Les fabricants d’horlogerie et de bijouterie-joaillerie ont créé de nouvelles richesses : 1 milliard d’€ en plus en production pour atteindre la marque symbolique de 5 milliards d’€ (+ 29 % par rapport à 2021) et de nouveaux emplois dans les différents territoires où sont localisés ateliers et usines.

À 7,5 milliards d’€, le marché français est à l’unisson avec une croissance des ventes de 20 % en 2022 par rapport à 2021, tout comme les exportations, qui ont progressé de 34 % à 8,9 milliards d’€


Un doublement de la production en 5 ans

La production française d’horlogerie, bijouterie-joaillerie a plus que doublé entre 2018 et 2022, passant de 2,4 à 5 milliards d’€ en 5 ans. Plus de 2 000 emplois ont été créés pour la seule production, avec désormais 14 000 personnes qui œuvrent à fabriquer montres et bijoux et leurs composants, non sans tension sur la formation et le recrutement. Agrandissement d’ateliers existants ou créations de nouveaux sites de production témoignent de la confiance en un avenir porté par le développement des maisons de la Place Vendôme dont l’empreinte se fait sentir sur tous les maillons de la chaîne, en particulier les ateliers de plus de 20 personnes qui sont fortement sollicités. Près d’une centaine de nouvelles d’entreprises se sont créées sur la période. De nombreuses marques émergentes se lancent aux côtés des acteurs historiques, en horlogerie comme en bijouterie-joaillerie.

La bijouterie-joaillerie enregistre un nouveau bond en avant de sa production, +31 % en 2022, qui s’élève à 4,6 milliards d’€. La part des métaux précieux est largement prépondérante à 4 milliards d’€, avec notamment une forte croissance du travail à façon (+ 55 %). La bijouterie fantaisie n’est pas en reste, avec une hausse de 28 % qui la rapproche du demi-milliard d’€.

Tout comme la bijouterie-joaillerie, la production d’horlogerie s’est illustrée en 2022, signant sa meilleure année depuis 20 ans, avec une progression de 12 % par rapport à 2021 et un chiffre d’affaires de 381 millions d’€.


Une balance commerciale solidement installée en territoire positif

Si la chute des exportations de bijouterie-joaillerie avait été particulièrement douloureuse en 2020, passant de 7,5 milliards d’€ en 2019 (une année de surcroît gonflée par des exportations massives vers le Royaume-Uni en amont du Brexit) à 4,7 milliards d’€ en 2020, elles sont depuis vigoureusement reparties à la hausse, avec une nette accélération en 2022 à plus de 9,5 milliards d’€, dont 7 milliards d’€ pour la bijouterie-joaillerie (+ 34 %) et plus de 2,5 milliards d’€ pour l’horlogerie (+ 21 %).

Les importations se sont également significativement accrues à 8,9 milliards d’€, avec en particulier des achats de pierres et perles à l’étranger en forte progression : + 79 % à 1,4 milliard d’€.

Le taux de couverture global de nos importations par nos exportations consolide sa position au-delà de la marque symbolique de 100 % avec un chiffre de 109 % et une solide performance en bijoux précieux : 148 %.


Carton plein pour le marché français

Après une année 2021 encore marquée par des périodes de fermeture administrative plus ou moins longues selon les surfaces commerciales, l’année 2022 est revenue sur des schémas plus habituels, un phénomène amplifié par le retour de nombreux touristes qui a logiquement profité à ceux qui en avaient subi les conséquences négatives en 2020 et 2021 : + 51 % pour les grands magasins, + 40 % pour la haute horlogerie et + 45% pour la haute joaillerie.

Les gagnants de 2021 ont en revanche nettement marqué le pas : les discounters fléchissent de 2 % (après + 14 % comparativement à 2019) et surtout les pure players du e-commerce connaissent un net recul (– 7 % en 2022 après une croissance de 28 % comparativement à 2019).

Le commerce spécialisé (ventes en magasin et ventes en ligne) peut se satisfaire d’une deuxième année de nette progression de ses ventes : + 21 %, qui profite tant aux HBJO en ville – Place Vendôme comprise – (+ 21 %) qu’aux HBJO en centre commercial (+ 19 %).

Ces chiffres ne résultent pas d’un seul effet inflationniste ressenti dans toute l’économie mais se nourrissent également d’une croissance des volumes (+ 6 % en montres et + 9 % en bijoux selon les dernières estimations de la Société 5). De manière logique au regard des performances relatives des différents circuits de distribution, le mouvement est porté par les segments supérieurs du marché, montres de plus de 1 000 € et bijoux de haut titre (en or 750 millièmes).



LA PRODUCTION, EN QUELQUES CHIFFRES…

(Source : Observatoire Francéclat / INSEE)

♦ HORLOGERIE : 381 MILLIONS D’EUROS HT

Soit une progression de + 12 % par rapport à 2021, intégrant un effectif global de 2 968 personnes (+ 4 %), répartis comme suit :

– MONTRES : 78 millions (+ 10 %)

– COMPOSANTS ET BRACELETS DE MONTRES : 268 millions (+ 12 %)

– HORLOGERIE DOMESTIQUE ET TECHNIQUE : 35 millions (+ 11 %)


♦ BIJOUTERIE-JOAILLERIE : 4 613 MILLIONS D’EUROS HT

Soit une progression de + 31 % par rapport à 2021, intégrant un effectif global de 10 998 personnes (+ 12 %), répartis comme suit :

– BIJOUX PRÉCIEUX : 4 041 millions (+ 13 %) , en or tous titres : 3 152 millions (+ 29 %), en argent : 88 millions (+ 7 %), en plaqué or : 27 millions (+ 2 %), et comprenant la sous-traitance et divers pour 774 millions (+ 55 %)

– PIERRES ET PERLES : 57 millions (+ 29 %)

– BIJOUX FANTAISIE : 444 millions (+ 28 %)

– ORFÈVRERIE PRÉCIEUSE : 71 millions (+ 13 %)


LES EXPORTATIONS ET LES RÉEXPORTATIONS

(Source : Observatoire Francéclat / Trade Data Monitor / Douanes françaises)

♦ HORLOGERIE : 2 588 MILLIONS D’EUROS HT

Soit une augmentation de + 21 % par rapport à 2021, se répartissant ainsi :

– MONTRES : 1 913 millions (+ 25 %)

– COMPOSANTS ET BRACELETS DE MONTRES : 557 millions (+ 8 %)

– HORLOGERIE DOMESTIQUE ET TECHNIQUE : 118 millions (+ 15 %)


♦ BIJOUTERIE-JOAILLERIE : 7 127 MILLIONS D’EUROS HT

Soit une augmentation de +34 % par rapport à 2021, se répartissant ainsi :

– BIJOUX PRÉCIEUX : 5 702 millions (+ 31 %), soit en or tous titres : 5 585 millions (+ 31 %), en argent : 97 millions (+ 11 %), en plaqué or : 20 millions (- 6 %).

– PIERRES ET PERLES : 624 millions (+ 74 %)

– BIJOUX FANTAISIE : 755 millions (+ 32 %)

– ORFÈVRERIE PRÉCIEUSE : 46 millions (+ 39 %)


Les principaux pays destinataires des exportations horlogères françaises étaient la Suisse, transit compris (pour 23 % d’entre elles en 2022), en progression de 21 % par rapport à 2021), l’Allemagne (13 % du total, + 35 % sur 2021), l’Italie (13 % du total, + 23 % sur 2021) et l’Espagne (13 % au total également, + 44 % sur 2021).

Les principaux marchés en bijouterie-joaillerie-orfèvrerie étaient en 2022 la Suisse, transit compris (34 % du total, + 25 % sur 2021), les États-Unis (8 % du total, + 60 % sur 2021), la Chine (7 % du total, + 31 % sur 2021), l’Italie (7 % du total, – 10 % en 2021) et le Royaume-Uni (7 % du total également, + 87 % en 2021).


LES IMPORTATIONS

(Source : Observatoire Francéclat / Trade Data Monitor / Douanes françaises)

♦ HORLOGERIE : 3 102 MILLIONS D’EUROS HT

Soit une progression de + 30 % par rapport à 2021, se répartissant ainsi :

– MONTRES : 2 635 millions (+ 32 %)

– COMPOSANTS ET BRACELETS DE MONTRES : 349 millions (+ 19 %)

– HORLOGERIE DOMESTIQUE ET TECHNIQUE : 118 millions (+ 22 %)


♦ BIJOUTERIE-JOAILLERIE : 5 842 MILLIONS D’EUROS HT

Soit une augmentation de + 37 % par rapport à 2021, se répartissant ainsi :

– les BIJOUX PRÉCIEUX : 3 846 millions (+ 29 %), en or tous titres : 3 560 millions (+ 31 %), en argent : 244 millions (- 3 %), en plaqué or : 42 millions (+ 68 %)

– PIERRES ET PERLES : 1 435 millions (+ 79 %)

– BIJOUX FANTAISIE : 549 millions (+ 16 %)

– ORFÈVRERIE PRÉCIEUSE : 12 millions (+ 3 %)


Le taux de couverture des importations par les exportations est de 109 %. Ce qui signifie plus d’importation s’agissant d’horlogerie, soit 83 %, au contraire des bijoux précieux s’exportant davantage, avec un taux de couverture de 148 %.


LES VENTES EN FRANCE DE BIJOUX PRECIEUX ET DE MONTRES

1. Évolution par principaux circuits de distribution

(Source : Observatoire Francéclat / Taxe fiscale affectée à Francéclat)

Les dernières années ayant été bouleversées par un enchaînement d’événements extraordinaires, a été gardé la comparaison par rapport à l’année précédente mais également par rapport à 2019 pour une base plus stable.




2. Évaluation par catégories de produits

(Source : Société 5 / Observatoire Francéclat)

VENTES TOTALES : 7 537 MILLIONS D’EUROS TTC, + 20 % par rapport à 2021



Francéclat - 22 avenue Franklin Roosevelt - 75008 Paris - Tél. +33 1 53 77 29 00

留言


bottom of page