Rechercher
  • violetteclaudie

LA MONNAIE DE PARIS : DES BIJOUX CHARGÉS D’HISTOIRE






Depuis 1775, la Monnaie de Paris réunit quai de Conti la fabrication des monnaies et des médailles. A la fin du XIXe, elle abrite également un atelier de bijouterie, qui bénéficie des savoir-faire liés à la frappe des métaux précieux et devient une institution incontournable pour toutes les médailles de naissance.

Labelisée joaillier de France depuis 2009, la Monnaie de Paris puise aujourd’hui dans ses collections patrimoniales riches de plus de 1 150 ans pour créer des bijoux à l’histoire unique et selon un savoir-faire ancestral.

PENDENTIF CHOUETTE D'ATHENES. Or jaune 18k, 14 mm. 395 €. Existe en argent

Ces bijoux naissent au cœur d’un bel écrin, dans la manufacture parisienne datant du XVIIIe

où ils passent entre les mains de nombreux artisans, devenus les gardiens des savoir-faire de la

Monnaie de Paris. Au sein des ateliers, les collections de bijoux sont réalisées dans le plus grand respect des traditions joaillières où des artisans insuent à ces objets toute leur expertise. Tous les métiers - graveurs, monnayeurs, lamineurs, polisseurs - s’emploient à ce que chaque pièce sortie de leur atelier, médaille ou bijou, soit un produit d’exception. Véritables créations made in Paris, chacune de ces précieuses pièces sont uniques, travaillées selon des gestes ancestraux.








PENDENTIF 1 CENTIME EPI 1968. Or jaune 18k. 16 mm. 395 €. Existe en argent





LES SECRETS DE FABRICATION

Réalisés à partir de monnaies qui ont marqué l’histoire, et dont la Monnaie de Paris préserve le patrimoine historique, ces bijoux or et argent mêlent héritage et savoir-faire. A partir des outillages originaux conservés précieusement, les artisans viennent re-créer la monnaie, qui deviendra bijou.

Après avoir été découpées dans des planches d’or 18 ou 24 carats, auparavant minutieusement laminées, les monnaies rejoignent un atelier où la cordonneuse œuvre pour obtenir le listel, ce petit bourrelet extérieur qui vient protéger la gravure. Devenu un flan, selon le terme consacré, le métal précieux peut alors être frappé avec des coins de différents diamètres et forces selon le motif voulu – une monnaie d’un diamètre de 15 mm peut nécessiter 35 tonnes de pesée !

Les pièces arrivent alors dans l’atelier de bijouterie pour devenir bracelets ou pendentifs, montés sur des apprêts entièrement fabriqués de manière artisanale. Passée par différentes étapes plus méticuleuses les unes que les autres, bain d’alun, brasure, émerisage, le bijou reçoit un paillon en or pour sceller la bélière. Il est temps d’être poli au millimètre avant une ultime opération, le bain de billes d’inox qui va atténuer la brillance de la pièce et souligner la beauté de sa gravure.

Dernière étape, les poinçons de garantie. En or ou en argent, le bijou repasse une dernière fois sur l’établi de l’artisan afin d’y recevoir le poinçon de garantie, réalisé dans les ateliers de gravure, qui viendra certifier la teneur du métal précieux. S’ajoute à celui-ci le poinçon de la Monnaie de Paris, véritable « signature » des artisans.

DES BIJOUX À FORTE PERSONNALITÉ

Inspirées de monnaies historiques, les pièces métamorphosées en bijoux contemporains par les artisans-joailliers de la Monnaie de Paris combinent made in France, savoir-faire et tradition chacun

véhiculant un pan d’histoire.

Frappé en 1887 le franc Cérès condense la vie parisienne qui caractérise la IIIe République. Pour faire écho à cette effervescence, les artisans de la Monnaie de Paris choisissent la déesse romaine des moissons dont le visage, magnifiquement capturé par la gravure, est souligné par une couronne d’épis de blé et de feuilles de chêne et d’olivier. En faisant jouer la bélière ovale signant les bijoux de la Monnaie de Paris, le revers dévoile la mention Liberté Egalité Fraternité.

En 1914, les ateliers de la Monnaie de Paris frappent une nouvelle monnaie, trouée en son centre, à l’image des sapèques orientales.

Baptisée Lindauer, du nom du graveur, la pièce réunit sur sa face les symboles de la République. Bordées d’une couronne de rameaux de chêne, les initiales RF (République Française) sont coiffées d’un bonnet phrygien muni d’une cocarde. Branche d’olivier, devise nationale et valeur faciale ornent le revers.

La monnaie 1 centime Epi sort des ateliers de la Monnaie de Paris en 1968. En cette année mouvementée, la monnaie à rebord dévoile un épi de blé stylisé dont la modernité est soulignée par l’écriture cursive choisie pour la mention République française. Au revers figurent le millésime, ainsi que la valeur faciale, gravée en chiffre et en lettres.


MEDAILLE JE BRILLERAI COMME UN SOLEIL. MEDAILLE JE GRANDIRAI COMME UN ARBRE.

Or jaune 18k. 18 mm. 465 €. Existe en argent Or jaune 18k.18 mm. 465 €. Existe en argent

MEDAILLE CROIX DE SAINT-LOUIS. MEDAILLE CROIX DE JERUSALEM.

Or jaune 18k. 18 mm. 465 € Or jaune 18k. 18 mm. 465 €


SAUTOIR 1 FRANC CÉRÈS. Recto - Verso - Argent 925‰, 80 cm avec réglage à 70 cm, pièce 30 mm. 199 €. Existe en bracelet cordon

COLLIER 5 CENTIMES 1914 LINDAUER. Or 750‰, Chaine forçat diamantée de 48 cm. Pièce 19,04 mm. 495 €. Existe en bracelet cordon

© Monnaie de Paris - Sébastien Gracco de Lay


www.monnaiedeparis.fr

FNAMAC

22, Avenue Franklin Roosevelt

75008 Paris

Tél: 01.53.77.29.00

contact@fnamac.com