top of page
Rechercher
  • violetteclaudie

VACHERON CONSTANTIN : GRAND LADY KALLA


Grand Lady Kalla, un retour étincelant : une montre bijou qui s'amuse des différents portés.

Depuis 1755, Vacheron Constantin entretient une relation privilégiée avec les femmes. La maison excelle dans la Haute Joaillerie, comme en témoigne sa pièce sertie la plus ancienne datant de 1812.

La Grand Lady Kalla, inspirée des modèles emblématiques des années 1970 et 1980, ajoute une touche éclatante à cette tradition.

Avec plus de 46 carats de diamants taille émeraude, cette pièce est un chef-d'œuvre d'élégance et de savoir-faire !

En 1979, Vacheron Constantin marque l’histoire de l’horlogerie avec la Kallista dont l’opulence, 130 carats de diamants, n’a d’égale que l’innovation du dessin de Raymond Morretti, une rivière géométrisée sculptée dans un lingot d’or massif dont on a extrait les 140 grammes de la montre. Fabriquée à un seul exemplaire, elle est alors la création horlogère la plus chère au monde. Sa descendance ne déroge pas avec la Kalla, dévoilée en 1980. Elle aussi sculptée dans un bloc d’or jaune 750/1000 scintillant de 108 diamants taille émeraude totalisant environ 30 carats, la montre devient iconique, au point d’inspirer une collection éponyme dont les créations singulières font l’unanimité. A l’image de la Lady Kalla en or gris sur bracelet en satin couronnée en 2001, lors de la première édition du Grand Prix d’Horlogerie de Genève, dans la catégorie Montres joaillerie. Neuf ans plus tard, en 2010, à l’occasion du 30e anniversaire de la Lady Kalla est dévoilée la Lady Kalla Flamme. Elle rayonne des feux de diamants à 57 facettes inaugurant la taille Flamme, imaginée par Vacheron Constantin et dûment homologuée par le GIA (Gemological Institute of America).

 

En 2024, la Grand Lady Kalla honore le nom de son inspiratrice, le grec « kallista » signifiant en effet « la plus belle ». Du premier dessin d’intention du studio de création à l’ultime polissage, la nouvelle création conjugue les superlatifs. La subtilité des ajustements n’a d’égale que la virtuosité de l’exécution. Les 57 facettes des diamants taille émeraude choisis pour cette nouvelle pièce soulignent ainsi leur clarté dont le cristal limpide permet de voir à travers les pierres. Légèrement affiné pour faire écho aux goûts de notre époque, le cadran se distingue par le travail minutieux du maître sertisseur qui l'a habillé de griffes elles aussi modernisées. Réduites au plus bas pour permettre le passage des aiguilles, elles se font triangulaires sur le bracelet et la carrure pour mettre en valeur les pierres, à moins d’être pyramidales pour former à la lumière la croix de Malte iconique de la Maison. Le sautoir à pampilles en perles Akoya choisies pour leur lustre et leur rondeur, onyx et diamants fait quant à lui joliment converser Art déco et 21e siècle.

 

Un bijou au poignet

Diamants taille émeraude, perles Akoya et onyx

Chef d’œuvre de haute joaillerie, la Grand Lady Kalla témoigne de la transmission de l’excellence qui anime depuis toujours la Maison. L’élégance de la taille émeraude, taille à degrés qui nécessite une matière cristalline parfaitement pure, est amplifiée par la beauté de l’appairage. 131 diamants ont en effet été minutieusement sélectionnés par les gemmologues de la Maison pour converser harmonieusement en termes de couleur, de pureté et de luminosité. L’extrême précision du sertissage, compte tenu des angles vifs de la taille émeraude, permet aux pierres de s’exprimer. Leurs larges éclats de lumière génèrent un scintillement fascinant qui accompagnent l’allure.

L’art des joailliers de la maison s’exprime également sur le sautoir dont l’ornement mobile, pavé de 15 diamants pour plus de 12 carats de diamants, possède une superbe pierre de centre certifiée GIA de plus de 2 carats. Le bijou transformable permet de jouer avec ses feux aussi bien sur le collier qu’en bracelet.

 

Une montre et un sautoir, quatre manières de les porter

Composée d’une montre et d’un sautoir, la Grand Lady Kalla est une invitation ludique et contemporaine à passer avec panache du poignet au décolleté, et inversement. Le quatuor de portés auquel invite la pièce résonne dans la créativité qui ponctue l’histoire de Vacheron Constantin depuis plus de deux siècles et demi. Les montres pendentifs dame en offrent une belle illustration, à l’instar de cette création de 1924 dotée d’un système de fixation amovible permettant de transformer en broche le pendentif en platine serti de rubis, émeraudes, onyx et diamants.

Un siècle plus tard, la maison multiplie la transformabilité par quatre pour mieux l’ancrer dans son époque. La Grand Lady Kalla compose ainsi un dialogue joaillier entre une montre entièrement sertie de diamants et un sautoir combinant diamants et perles Akoya contrastés de billes d’onyx. La montre peut être retirée du bracelet et remplacée par l’ornement joaillier habillant le sautoir. Ce dernier peut à son tour accueillir la montre, renouant ainsi avec l’élégante gestuelle du début du 20e siècle, lorsque les femmes jetaient un œil sur l’heure du bout des doigts, en effleurant leur sautoir. Pour être parfaitement en ligne avec le style de notre époque, les maîtres artisans de la Manufacture ont déployé leur maestria de manière à ce que la Grand Lady Kalla se transforme très facilement, sans l’aide du moindre outil.

 

Opmerkingen


bottom of page